Définition (du latin: sedatio) la sédation est un apaisement au moyen d’un sédatif.

La Société Française d’Anesthésie Réanimation (SFAR) a défini , en 2000, la sédation comme étant l’utilisation de moyens médicamenteux ou non, destinée à assurer le confort physique et psychique du patient, et à faciliter les techniques de soins.

La sédation est aussi utilisée dans les services de réanimation en permettant au patient de ne pas souffrir et de ne pas avoir conscience de ce qui arrive pendant un certain laps de temps.

Définition de la Sédation Consciente : La sédation consciente suppose que le patient garde sa conscience tout au long de l’intervention, malgré les sédatifs administrés.
Ce type de sédation s’adapte tout à fait à tous les actes de Chirurgie dentaire. La sédation n’a pas de vocation anesthésique :   L’Anesthésie n’est obtenue qu’avec les anesthésiques locaux.
Un acte de chirurgie orale ou de soin dentaire est impossible avec une sédation consciente seule, sans anesthésie locale. Dans ce cas (pas d’anesthésie locale),  seule  l’anesthésie générale permet d’obtenir le silence nécessaire à la réalisation des actes.

Les différents types de sédation consciente :

1. Sédation Orale : facile, abordable, avec des sédatifs oraux. (Benzodiazépines type Diazépam, ou Neuroleptiques type Hydroxyzine

2. Sédation Analgésique par Inhalation : à l’aide du protoxyde d’azote. Il est accessible en  cabinet dentaire (depuis le 2 Décembre 2009) sous forme d’un mélange Oxygène-Protoxyde d’azote (50%-50%). La dénomination pharmacologique est le MEOPA (mélange équimolaire oxygène + protoxyde d’azote)    Noms de spécialité : Kalinox®, Entonox® ,

3. Sédation Consciente Intraveineuse : En France, elle n’est  pas autorisée pour les Chirurgiens Dentistes , il faut pour l’instant utiliser les services d’un Médecin  Anesthésiste pour réaliser cette sédation consciente (en  respectant certaines règles de sécurité pour ce type d’activité médicale)

  1. La  Sédation Consciente par voie intraveineuse par un Chirurgien Dentiste avec limitation à l’ injection d’un seul produit est autorisée dans plusieurs pays d’Europe mais pas encore en France. En effet, la réglementation actuelle est très précise et restrictive : Le Chirurgien peut injecter par voie veineuse (après une formation spécifique depuis 2006) des produits ayant vocation à soigner une affection de la sphère buccale (anti-inflammatoires, antibiotiques par ex.) De plus l’AMM des sédatifs intraveineux ne comporte pas la possibilité d’être réalisée par un Chirurgien Dentiste. Seule l’Afssaps est en mesure de modifier l’AMM de ces produits.

De nombreuses voix s’élèvent pour demander une harmonisation européenne de l’AMM des sédatifs intraveineux et la création d’un enseignement universitaire spécifique pour permettre aux Chirurgiens Dentistes d’avoir accès à ce type de thérapie. Le mélange de plusieurs produits sédatifs ou analgésiques, notamment morphiniques,  restera de toute évidence sous la responsabilité des médecins anesthésistes.

La profondeur et le niveau de la sédation peut être simplement évaluée avec l’Echelle de Ramsey :

Niveau 1 :  Patient anxieux et agité
Niveau 2
: Patient coopératif, orienté et calme
Niveau 3
: Capable de répondre à un ordre verbal
Niveau 4
: Réponse immédiate à un stimulus tactile léger ou auditif fort
Niveau 5
: Réponse léthargique à un stimulus tactile ou auditif fort
Niveau 6
: Aucune réponse aux stimuli tactiles ou auditifs